Groupe Mycologique et Botanique du Val de Saône

Accueil > Mycologie > Toxicologie > 2011 Recrudescence d’espèces de champignons dangereux

2011 Recrudescence d’espèces de champignons dangereux

Communication de la Présidente de la FMBDS

Même à une période où il ne devrait plus y en avoir…il a été trouvé des Amanites phalloïdes début Décembre 2011 et devinez où ?…dans un cimetière…et dans un parc paysager proche de Givors 69.

Un homme de 39 ans a ramassé plusieurs espèces de champignons dans le cimetière de sa commune (Saint-Cyr-au-Mont-D’Or près de Lyon) pour les consommer !!! Selon ses dires, il avait déjà « testé » la consommation d’autres champignons. Comme cela ne lui avait causé aucun souci, il a récidivé avec ceux qu’il avait déjà consommés et il a décidé d’ajouter 4 exemplaires d’un qu’il ne connaissait pas encore.

Il va être contraint à une hospitalisation en réanimation. Il a emporté avec lui un exemplaire du champignon non connu. Le Dr Corine Pulce du Centre antipoison de Lyon me sollicite pour qu’un mycologue disponible puisse identifier de manière certaine le champignon déposé au service de réanimation. La détermination du champignon par le mycologue qui s’est déplacé a été sans appel : Amanite Phalloïde.

Amanita phalloides
Amanite phalloïde
Différentes formes de ce champignon MORTEL

Les médecins réanimateurs s’interrogent car les signes cliniques présentés par le patient évoquent plutôt un syndrome proximien* , en raison de l’insuffisance rénale aiguë ayant nécessité une dialyse : « patient sans antécédents, apparition à H+12 de troubles digestifs (diarrhées pendant environ 12 heures, vomissements, bourdonnements d’oreilles, puis crampes musculaires. Entre H+32 et H+33, constatation d’une insuffisance rénale anurique, bien trop importante pour être imputé uniquement à la déshydratation d’après les réanimateurs »

Le Dr Pulse a communiqué à la FMBDS que le malade était tiré d’affaire mais sans précisions sur les séquelles éventuelles * syndrome proximien : provoqué par l’Amanite à volve rousse, mais moins dangereux que le syndrome phalloïdien

Le Dr Saviuc du centre antipoison de Grenoble nous a signalé une confusion entre Amanita aureola* et Amanita cesarea (qui nous a fait les honneurs de pousser dans notre région cette année en raison des conditions météo exceptionnelles). Elle a conduit les convives à l’hôpital avec des conséquences toutefois moins dramatiques. *Amanita aureola=Amanita muscaria variété aureola

Amanita muscaria va­r.aureol
www.Clicamani­tes-free-fr

Le site de la FMBDS : www.FMBDS.org recense toutes les poussées de toxiques et mortels qui lui sont signalées :

  • le 7 décembre 2011, 40 Amanites phalloïdes à Saint Andéol-le-Château 69
  • Toujours en 2011, dans un parc à Couzon 69, une poussée de « Bolets satan ».
Boletus satanas
Bolet satan
Boletus satanas
Bolet satan

Extrait du journal n° 39 de janvier 2012

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0