Groupe Mycologique et Botanique du Val de Saône

Accueil > MYCOLOGIE > Chronique du cueilleur de champignons > HYGROPHORE DE MARS

HYGROPHORE DE MARS

Chronique de cueilleur Mars 2021


L’Hygrophorus marzuolus est un Basidiomycète de l’ordre des Agaricales et de la famille des Hygrophoraceae.


Toutes les années, nous le traquons lors de notre première sortie mycologique dans la région de Chalmazel (Loire), parfois sous la neige.



Milieu de vie

  • Habitat forestier forêt mêlée de montagne principalement.
  • L’Hygrophore de mars est un champignon peu commun qui est de moins en moins présent dans nos régions.
  • Il se développe davantage en montagne et il apprécie les terrains à tendance calcaire.
  • Il pousse en troupe de quelques individus sous les hêtres, les sapins ou les pins, de la fin de l’hiver jusqu’au début du printemps.

- Il est souvent enterré et sa couleur lui confère un très bon camouflage entre les feuilles.



Description

  • Chapeau entre 4 et 15 cm de diamètre, sa surface est légèrement visqueuse, d’abord irrégulièrement hémisphérique, elle s’étale avec l’âge.
    Ce chapeau est blanc-grisâtre lorsqu’il émerge du sol puis il prend des teintes noires, en conservant des zones grisâtres. La marge est irrégulière et incurvée.
  • Lames blanchâtres se teintent de grisâtre puis de noirâtre, elles sont épaisses mais espacées et légèrement décurrentes sur le pied (qui descendent sur le pied).
  • Stipe ferme et trapu, pouvant mesurer 4 à 12 cm de haut pour une largeur qui peut atteindre 3,5 cm. Il est blanc puis tend vers des couleurs grisâtres.
  • Chair ferme est blanche puis se teinte de gris.
    .
  • Odeur agréable, souvent associée à celle de la rose.
  • La saveur de ce champignon est douce.
  • Le mycélium de Hygrophorus marzuolus, partie végétative invisible, s’associe aux racines des arbres environnants, c’est un champignon mycorhizique.


Confusion

  • Du fait de sa rareté et de son camouflage Hygrophorus marzuolus se rencontre peu. Les confusions avec d’autres espèces sont rares.
  • Cependant un autre Hygrophore lui ressemble fortement, l’Hygrophorus camarophyllus, mais il ne pousse qu’en automne…


Comestibilité

L’Hygrophore de mars est un bon comestible, un mets délicat.
Il est consommé en poêlée, en omelette, en accompagnement de nombreux plats.



Recette

HYGROPHORES DE MARS A LA ZEBRE

Pour 4 personnes :

Ingrédients :

• 7 à 8 pommes de terre
• 750g d’hygrophores de mars
• 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive
• 1 tête d’ail coupée en petits dés
• persil
• sel, poivre

Préparation :

  • Nettoyer les champignons et couper les pieds au ras des lamelles, fendre en deux les pieds, les incorporer au tout.
  • Eplucher les pommes de terre et les couper en lamelles comme pour faire des pommes sarladaises.
  • Dans une cocotte en fonte alterner une couche de lamelles de pommes de terre et une couche de champignons.
  • Faire réduire l’ensemble à four chaud (200°). Lorsque les champignons ont rendu leur eau, ajouter 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive et réduire la température du four de moitié.
  • Après 20 minutes de cuisson, ajouter l’ail, le sel, le poivre et le persil avant de servir avec des magrets de canard, des aiguillettes de canard, un rôti de bœuf, etc.

« puget-passion »



SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0