Groupe Mycologique et Botanique du Val de Saône

Accueil > MYCOLOGIE > Chronique du cueilleur de champignons > GENERALITES

GENERALITES


Pour garder le fil, cette petite chronique paraîtra tous les mois avec un champignon de saison.


Savoir l’essentiel pour pouvoir aller ramasser des champignons

Introduction

Avant de vous précipiter à votre cueillette, voici quelques conseils et règles qui pourront vous être utiles.


Quel équipement faut-il pour aller ramasser des champignons ?

  • Un panier pour disposer avec précaution les spécimens récoltés ; deux, c’est mieux  : vous disposerez ceux que vous savez être comestibles dans l’un et les douteux seront conservés dans l’autre …

Attention : n’utilisez jamais de sac plastique ! Le confinement dans cet emballage peut provoquer (surtout s’il fait chaud) la fermentation des champignons et les rendre impropres à la consommation voire toxiques !


  • Des vêtements adaptés
    La majorité des ramassages s’effectue en forêt en automne.

Il est important d’être bien couvert pour éviter les blessures, piqûres et se protéger des éventuelles perturbations climatiques.

Adoptez une tenue voyante ou un gilet jaune en période de chasse.

Il faut être bien chaussé aussi, les bottes en plastique sont idéales











  • Ustensile éventuel pour récupérer le champignon en entier
    Pour permettre une bonne identification du champignon, il est important de le récupérer en entier jusqu’à sa base ! Les doigts suffisent en général mais on peut s’aider d’un ustensile comme un couteau ou une cuillère.


    Il ne faut surtout jamais couper les champignons car on risque de perdre des éléments d’identification importants


  • Un répulsif insectes tiques
    On rencontre de nombreuses espèces animales dans les bois, de plus ou moins grande taille. Certaines toutes petites peuvent être porteuses de maladies comme les tiques très fréquentes en forêt qui transmettent la maladie de Lyme. La plupart des répulsifs de moustiques sont efficaces aussi pour les tiques, n’hésitez pas à les utiliser. http://gmbvs.fr/ecrire/?exec=articl...
  • S’orienter

    Vous partez en forêt, un environnement changeant et qui vous est inconnu.
    Pour pouvoir rentrer sans problèmes, il faut s’orienter ! Notez bien l’emplacement où vous êtes arrivés. N’hésitez pas à vous équiper d’une boussole, d’une carte et ou d’un GPS.


Récolte pour détermination dans le cadre du GMBVS

Cueillez les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), si possible ramassez plusieurs spécimens de différentes maturités afin de mieux permettre l’identification.


Récolte pour consommation

Pendant la récolte

  • Ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;
  • Cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;
  • Ne cueillez pas près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants ;


  • Séparez les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres ;
  • Déposez les champignons séparément, dans un panier, une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
  • Au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière : pharmaciens ou associations et sociétés de mycologie
    de votre région peuvent être consultés) ;











Après la récolte

  • Lavez-vous soigneusement les mains après la récolte ;
  • Conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette ;
  • Consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.
  • Ne proposez jamais de champignons cueillis à de jeunes enfants.

ATTENTION

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes

(notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) suite à une consommation de champignons de cueillette :

  • Appelez immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement.

En cas de symptômes, il est utile de
• noter les heures du ou des derniers repas,
• l’heure de survenue des premiers signes et
• de conserver les restes de la cueillette pour identification.


Il existe une réglementation !

  • Extraire ou enlever des champignons, fruits, pierres, sable… au delà de 2 m3 ou 10 litres, selon la nature du prélèvement, est considéré comme du vol et punissable par des amendes de 45000 € et 3 ans d’emprisonnement.
  • Si le prélèvement est inférieur à 2 m3 ou 10 litres, il est passible d’une amende maximale de 750€.
  • Pour les quantités inférieures à 5 litres, l’autorisation est présumée donnée.
    « la cueillette n’est en aucun cas un droit, elle peut juste être une tolérance »

Retrouvez l’ensemble des articles relatifs à cette réglementation sur http://www.legifrance.gouv.fr/
⁃ Code forestier : articles L. 163-11 et R.163-5
⁃ Code de l’environnement : articles R.412-8, R.412-9 et R.415-3
⁃ Code pénal : articles 311-3, 311-4, 311-13, 311-14 et 311-16
Il existe parfois une réglementation préfectorale supplémentaire. Il est donc bien de se renseigner auprès des mairies.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0